“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Théodore chassériau (Ancien Prix éditeur : 75 euros) de Christine Peltre

Théodore chassériau (Ancien Prix éditeur : 75 euros)

Par Christine Peltre

Théodore chassériau (Ancien Prix éditeur : 75 euros)

Relié, 255 pages

Paru le 31 octobre 2001 chez Gallimard

Classé n° 175.274 des ventes sur Amazon.fr
Collection
Illustrations
Couleur
Prix éditeur
15,00 €
Langue
Français
ISBN-10

207011564X

ISBN-13

9782070115648

Dimensions

24,0 x 29,7 x 2,6 cm

Poids

1760 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Relié, 255 pages
Date de publication : 31 octobre 2001
Collection : Monographies
Illustrations : Couleur
Éditeur : Gallimard
Langue : Français
ISBN-10 : 207011564X
ISBN-13 : 9782070115648
Prix éditeur : 15,00 €
Classement Amazon.fr : 175.274
Dimensions : 24,0 x 29,7 x 2,6 cm
Poids : 1760 grammes

Infos Prix

  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 7,97 €
  • - Une personne a créé une alerte prix et souhaite acheter ce livre (11 € maximum).
  • - Dernière alerte prix créée : il y a 5 mois.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

Abordant avec une précocité étonnante les genres du portrait ou de la peinture d'histoire, la gravure, les grands décors pour des édifices civils et religieux, Théodore Chassériau (1819-1856) a laissé une œuvre dense où triomphent un style, une inspiration immédiatement identifiables, par la nervosité du trait ou les audaces de la couleur. Chassériau, pourtant, reste aujourd'hui un artiste méconnu.
Son œuvre se réduit le plus souvent, dans les histoires de l'art, aux mêmes reproductions, celles de La Toilette d Esther ou du Tepidarium. Quant à limage du peintre, elle est encore dessinée par le jugement du XIXe siècle : élève prodige dans l'atelier d'Ingres - qui pressentait en lui le " Napoléon de la peinture " -, Chassériau aurait rejoint Delacroix que, selon Baudelaire et d'autres après lui, il " cherche à détrousser " dès 1845. L'ouvrage de Christine Peltre tente de redéployer dans une abondante iconographie la richesse de Chassériau et, à la lumière des recherches récentes, s'attache à renouveler son approche - la dernière étude complète consacrée à l'artiste date de 1974. Personnalité du " Paris moderne ", celui de Tocqueville ou de la comtesse d'Agoult, le peintre souhaite " rajeunir " l'histoire du monde, et l'on peut dans certaines scènes retrouver les accents des conférences de Lacordaire, dont il a fait le portrait en 1840.
Amant de l'actrice Alice Ozy, ami de la tragédienne Rachel, Chassériau s'exprime dans sa peinture en homme de théâtre et il donne de Shakespeare une vision personnelle et inspirée. Dans l'exotisme enfin, avant comme après le voyage d'Algérie en 1846, il trouve des possibilités d'expression nouvelle en mêlant Orient et Occident : de certains panneaux du décor de la Cour des comptes ou des scènes de baptême de l'église Saint-Roch, on peut dire, avec Théophile Gautier, qu'ils sont d' " un Indien qui a fait ses études en Grèce ". Les dessins, riches de nombreuses annotations, retracent le cheminement des œuvres et la complexité d'une inspiration avide de liberté qui, loin d'être bridée par l'encombrant parrainage de deux maîtres, a sans cesse recherché des voies nouvelles, comme en témoigne symboliquement, peu avant la mort de l'artiste, la jeunesse ardente de La Défense des Gaules (1855).

Né en 1819, au moment où l'on pressent devant Le Radeau de la Méduse de Géricault le tumulte d'élans nouveaux, prématurément disparu un an après la magistrale rétrospective de l'Exposition universelle de 1855, Théodore Chassériau est l'acteur et le témoin d'une période féconde de l'art français. Abordant avec une précocité étonnante les genres du portrait ou de la peinture d'histoire, la gravure, les grands décors pour des édifices civils et religieux, il a laissé une œuvre dense où triomphent un style, une inspiration immédiatement identifiables. La nervosité du trait, les accents de la couleur servent un talent fidèle au classicisme - inspiré durablement par l'enseignement d'Ingres - et curieux d'exotisme, notamment après le voyage d'Algérie en 1846. «C'est un Indien qui a fait ses études en Grèce», disait de lui Théophile Gautier. Chassériau, pourtant, reste un artiste peu connu du public. L'ouvrage de Christine Peltre souhaite d'abord redéployer grâce à une abondante iconographie la richesse de son œuvre, avec le recours aux collections étrangères, américaines notamment, et la présentation d'œuvres peu ou pas photographiées, tels la remarquable Descente de croix de Saint-Philippe-du-Roule (1855) ou certains portraits restés confidentiels, comme celui de la tragédienne Rachel. De très nombreux dessins également sont présentés, riches de nombreuses annotations, où l'on retrouve la complexité de son inspiration.

À propos de l'auteurL'auteur

Christine Peltre est professeur à l'université Marc-Bloch de Strasbourg où elle dirige l'Institut d'histoire de l'art. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages : L'Atelier du voyage (Le Promeneur, 1995), Retour en Arcadie. Le voyage des artistes français en Grèce au XIXe siècle (Klincksieck, 1997), Les Orientalistes (Hazan, 1997), et a participé à divers catalogues d'exposition, notamment Le Maroc de Matisse (Paris, Institut du monde arabe / Gallimard, 1999).
https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782070115648&jscmd=viewapi&callback=gbookscb