“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Romans, nouvelles et récits I, II de Stefan Zweig

Romans, nouvelles et récits I, II

Par Stefan Zweig, Jean-Pierre Lefebvre (Sous la direction de)

Romans, nouvelles et récits I, II

Cuir/luxe, 3136 pages

Paru le 19/04/2013 chez Gallimard

Classé n° 185.074 des ventes sur Amazon.fr
Prix éditeur
130,00 €
Langue
Français
ISBN-10

2070140288

ISBN-13

9782070140282

Dimensions

18,21 x 8,00 x 11,20 cm

Offres

Site Marchand Etat Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix...

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Cdiscount.com, Cultura.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, PriceMinister.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus).
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

Détails & caractéristiques

Format : Cuir/luxe, 3136 pages
Date de publication : 19/04/2013
Editeur : Gallimard
Langue : Français
ISBN-10 : 2070140288
ISBN-13 : 9782070140282
Prix éditeur : 130,00 €
Classement Amazon.fr : 185.074
Dimensions : 18,21 x 8,00 x 11,20 cm

Un hommage aux quêtes d’ailleurs de Stefan Zweig

Sous la direction de Jean-Pierre Lefebvre, grand germaniste français, paraît dans la prestigieuse Bibliothèque de la Pléiade des éditions Gallimard le coffret en deux volumes des Romans, nouvelles et récits de Stefan Zweig. Y figurent l’intégralité des nouvelles (pour certaines, traduites pour la première fois) de ce grand voyageur cosmopolite, le seul roman paru de son vivant, La Pitié dangereuse, ainsi que ses deux romans inachevés et posthumes, Grandes heures de l’humanité et Le monde d’hier, témoins nostalgiques et mélancoliques du démantèlement de l’Empire austro-hongrois et d’une Europe autrefois si familiers et si chers à son cœur.

La lecture des chefs-d’œuvre de l’écrivain autrichien, qui firent de son vivant (et continuent parfois de faire) le jeu de critiques les considérant trop souvent comme légers, inconséquents et simplement divertissants, révèle ici, comme un hommage, toute la profondeur passionnée de celui qui partagea une vaste correspondance avec Sigmund Freud.

Infos Prix

  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 73,99 €
  • - Plusieurs personnes ont créé des alertes prix et souhaitent acheter ce livre (95,00 € maximum)
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente !

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

eBooks

Site Marchand Format DRM Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé...

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé...

Recherche en cours...

Il n'y a actuellement aucune critique pour ce livre.
Au sommaire de cette édition figurent toutes les nouvelles connues à ce jour, dans l'ordre de leur rédaction ou de leur première publication. Ce corpus est complété par l'unique roman de Zweig publié de son vivant, Impatience du cour - célèbre en France sous le titre La Pitié dangereuse - et par ses deux romans inachevés, Ivresse de la métamorphose et Clarissa, qui révèlent un Zweig s'essayant à une écriture nouvelle, plus soucieux des facteurs sociaux et des conséquences morales de la Grande Guerre.

À ces fictions s'ajoutent deux ouvrages de nature également narrative, sinon fictionnelle : d'une part les miniatures historiques réunies (en plusieurs étapes) sous le titre Sternstunden der Menschheit, Grandes heures de l'humanité ; de l'autre, Le Monde d'hier, témoignage personnel sur la première moitié du XXe siècle, somme autobiographique qui se présente comme la nécrologie d'une Europe disparue ou en train de disparaître, celle qui fut le cadre de l'existence de Zweig et d'une bonne part de ses fictions.

La popularité planétaire de l'ouvre de Zweig doit sans doute beaucoup au regard d'anthropologue étonné et curieux que porte l'écrivain sur ce «monde d'hier». Les événements de sa vie personnelle coïncident avec les dates charnières d'un siècle tristement mémorable ; il a vingt ans ou presque en 1900, il assiste en témoin à la Première Guerre mondiale, ses livres sont jetés sur les bûchers dès 1933, on lui interdit de publier en Allemagne puis en Autriche, et il partage, sans la déportation ni l'extermination, mais dans l'exil, l'existence persécutée des juifs d'Europe.

Son ouvre projette sur ce monde stupéfiant de nouveauté l'effarement de l'enfant d'un univers disparu. Il reste jusqu'à la fin le citoyen nostalgique de l'Empire austro-hongrois : bien élevé, affable, attentif aux formes, écrivant tout d'une plume appliquée, gardant vivante dans la plupart de ses nouvelles la mémoire d'un monde magnifié par la catastrophe de celui qui l'a brutalement aboli et supplanté.

Ses lecteurs le devinent sensible, attentif, mélancolique et passionné, capable de fantaisie et d'aventures, mystérieusement intelligent, secret, parfois même inquiétant. Il apparaît comme par essence rétif aux révolutions, il résiste aux ruptures, aux dépassements, à la négativité - mais il les perçoit et donne à percevoir dans ses livres. Il eut trop de succès pour n'être pas critiqué. Son excès de notoriété s'accompagne parfois d'un déni de grandeur.

Il n'est pas facile d'être le contemporain de Rilke, Kafka, Musil, Schnitzler, Joseph Roth, Hermann Broch. Mais, quelque jugement que l'on porte sur elle, son ouvre de fiction ne fut jamais un simple divertissement. Plus qu'ailleurs s'y révèle son être libéré du regard d'autrui, ambigu, contradictoire, authentique. Qui ne verrait en Zweig qu'un auteur à succès passerait à côté d'un phénomène unique, auquel cette édition voudrait.

Écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien, Stefan Zweig (1881-1942) étudie la philosophie et rejoint le mouvement d'avant-garde Jeune Vienne. Il publie son premier récit, Dans la neige, en 1901. Jusqu'en 1914, il multiplie les voyages tout en poursuivant ses activités d'écriture. Dans l'entre-deux-guerres, il défend la cause pacifiste aux côtés de Romain Rolland. En 1934, inquiété pour ses origines juives, il s'exile à Londres, puis au Brésil.

En 1942, désespéré par les victoires des nazis et de leurs alliés, il se suicide en compagnie de son épouse.

Autres éditions (2)

Couverture Date d'édition Editeur Format
Gallimard 19/04/201319/04/2013GallimardReliure inconnue, 1584 pagesComparer
Gallimard 19/04/201319/04/2013GallimardReliure inconnue, 1552 pagesComparer
https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782070140282&jscmd=viewapi&callback=gbookscb