“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

La Grande Désillusion de Joseph E. Stiglitz

La Grande Désillusion

Par Joseph E. Stiglitz

La Grande Désillusion

Poche, 407 pages

Paru le 24 septembre 2003 chez Le Livre de Poche

Classé n° 510 des ventes sur Amazon.fr
Collection
Prix éditeur
7,20 €
Langue
Français
ISBN-10

2253155381

ISBN-13

9782253155386

Dimensions

10,9 x 17,5 x 2,0 cm

Poids

225 grammes

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Poche, 407 pages
Date de publication : 24 septembre 2003
Collection : Ldp
Éditeur : Le Livre de Poche
Langue : Français
ISBN-10 : 2253155381
ISBN-13 : 9782253155386
Prix éditeur : 7,20 €
Classement Amazon.fr : 510
Dimensions : 10,9 x 17,5 x 2,0 cm
Poids : 225 grammes

Infos Prix

  • - Prix moyen d'occasion : 3,64 €
  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 2,91 €
  • - En achetant ce livre d'occasion, vous pouvez réaliser en moyenne 49% d'économie par rapport au prix éditeur.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

« Aujourd’hui, la mondialisation, ça ne marche pas. Ca ne marche pas pour les pauvres du monde. Ca ne marche pas pour l’environnement. Ca ne marche pas pour la stabilité de l’économie mondiale. »
L’auteur de ces lignes ? Le professeur Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie, ancien conseiller de Bill Clinton, qui en novembre 1999 a démissionné de son poste d’économiste en chef et de vice-président de la Banque mondiale : « Plutôt que d’être muselé, j’ai préféré partir », expliquera-t-il. Son livre est un constat qui vaut réquisitoire : preuves à l’appui, il démontre que les règles du jeu économique mondial ne sont souvent fixées qu’en fonction des intérêts des pays industrialisés avancés – et de certains intérêts privés en leur sein –, et non de ceux du monde en développement.
Politique d’austérité, libéralisation des marchés des capitaux et privatisations sont appliquées aveuglément, en dépit de leur échec avéré, à tous les pays, en particulier aux pays en transition et du Sud.


A lire Joseph Stiglitz, on a le sentiment de comprendre les vrais enjeux du monde d’aujourd’hui, de saisir toute l’urgence d’une réforme en profondeur du statut et des politiques préconisées par les institutions financières internationales.
Postface inédite de J. E. Stiglitz.



Vice-président de la Banque mondiale, Joseph Stiglitz démissionna avec fracas de son poste en 2000. Auréolé d'un Prix Nobel d'économie reçu en 2001, il fait ici le procès des politiques prônées par le Fonds monétaire international. Pour faire face à la crise financière en Asie, pour faciliter la transition en Russie ou pour sauver des pays lourdement endettés, c'est toujours la même thérapeutique libérale qui est appliquée : privatisations, rigueur budgétaire et ouverture des marchés. Ces "solutions archaïques et inadaptées, sans tenir compte des effets qu'elles auraient sur les habitants des pays", sont imposées sans débat préalable, à partir d'une conception dogmatique de l'économie : la supériorité du marché et de la concurrence.
Avec pédagogie et sur un ton incisif, Stiglitz décrit avec moult anecdotes comment les grands argentiers ont contribué à façonner l'économie mondiale, et dénonce leurs décisions davantage fondées sur les intérêts des pays riches que sur ceux des pays "aidés". S'il ne remet pas en cause pour autant la mondialisation, "potentiellement capable d'enrichir chaque habitant de la planète en particulier les plus pauvres", il réclame une réforme en profondeur du fonctionnement des institutions internationales, pour mettre fin à ce "consensus de Washington" dont l'échec est patent. --Gery Dumoulin

À propos de l'auteurL'auteur

Autres éditions (2)

Date d'édition Editeur Format
La grande désillusion - Fayard - 16/04/2002
9782213612393
16/04/2002FayardBroché, 324 pages
15,5 x 23,5 x 2,6 cm
Comparer
La grande désillusion. - FAYARD - 01/01/2002
8601420696983
01/01/2002FAYARDBrochéComparer
https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782253155386&jscmd=viewapi&callback=gbookscb