“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Histoire de la Roumanie de Traian SANDU

Histoire de la Roumanie

Par Traian SANDU

Broché, 444 pages

Paru le 7 mai 2008 chez Perrin

Classé n° 537.558 des ventes sur Amazon.fr
Prix éditeur
23,50 €
Langue
Français
ISBN-10

2262024324

ISBN-13

9782262024321

Dimensions

15,7 x 24,1 x 3,7 cm

Poids

685 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Biblio.com, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Eyrolles.com, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, LOccasionDeLire.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Broché, 444 pages
Date de publication : 7 mai 2008
Éditeur : Perrin
Langue : Français
ISBN-10 : 2262024324
ISBN-13 : 9782262024321
Prix éditeur : 23,50 €
Classement Amazon.fr : 537.558
Dimensions : 15,7 x 24,1 x 3,7 cm
Poids : 685 grammes

Infos Prix

  • - Prix moyen d'occasion : 42,93 € (soit 183% du prix éditeur)
  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 12,92 €
  • - Une personne a ajouté ce livre en favoris.
  • - Une personne a créé une alerte prix et souhaite acheter ce livre (21 € maximum).
  • - Dernière alerte prix créée : il y a 1 jour.
  • - Cette édition semble épuisée, ce livre est maintenant rare et très prisé.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Résumé

L'actuelle Roumanie correspond à la Dacie, province romaine conquise par l'empereur Trajan en 107 pour s'emparer de son or. Ce n'est qu'au cours du Moyen Age qu'émergent les trois grands provinces de la Roumanie à la destinée contrastée, les principautés (voïévodats) de Valachie et Moldavie, la Transylvanie. Les deux premières, fondées à la fin du XIIIe siècle, acquièrent une autonomie relative grâce à leur rôle de tampon entre la Hongrie et le vaste Empire mongol de la Horde d'Or.
Elles connaissent leur apogée dans la deuxième moitié du XVe siècle, avec le long règne d'Étienne le Grand en Moldavie et un essor architectural religieux sans précédent. Après la chute de Constantinople en 1453, les voïévodats tombent sous domination turque et subissent une dure occupation jusqu'au début du XIXe siècle.

Le XIXe siècle, marqué par la naissance d'un sentiment national, voit s'exacerber la rivalité entre la France et la Russie pour le contrôle des principautés. Si le mouvement libéral et national de 1848 est écrasé par le tsar allié au Sultan, Napoléon III obtient par le traité de Paris de 1856 que la Moldavie et la Valachie se choisissent un souverain unique, Alexandre Cuza. Trois ans plus tard, la Roumanie naissait comme Etat autonome, son indépendance internationale étant reconnue au Congrès de Berlin de 1878. Ne restait plus qu'à intégrer la Transylvanie à cet ensemble en 1918, le pays étant ainsi récompensé par les Alliés pour être entré en guerre à leurs côtés. Cette unité nationale et géographique si chèrement acquise vole en éclat pendant la Seconde Guerre mondiale. Au terme du pacte Ribbentrop-Molotov, le pays est en effet démantelé entre la Hongrie et l'Union soviétique. En 1945, parce qu'elle s'était alliée aux forces de l'Axe, la Roumanie perd une partie de son territoire, la Bessarabie, mais récupère la Transylvanie et tombe sous le joug de Staline qui lui impose un des régimes communistes les plus durs du bloc soviétique. En 1965, Nicolae Ceausescu s'empare du pouvoir et, en jouant la carte nationaliste et pro occidentale, donne l'impression de vouloir se démarquer de Moscou, avant que son régime ne sombre dans le pire des néo-stalinismes. Il est renversé et exécuté en 1989. Depuis, les sociaux-démocrates, ex-communistes, et les libéraux nationalistes se succèdent au gouvernement.

À propos de l'auteurL'auteur