“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

L'éternelle truanderie capitaliste de Jean-francois Bouchard

L'éternelle truanderie capitaliste

Par Jean-francois Bouchard

L'éternelle truanderie capitaliste

Broché, 249 pages

Paru le 7 février 2019 chez Max Milo

Classé n° 291.363 des ventes sur Amazon.fr
Prix éditeur
19,90 €
Langue
Français
ISBN-10

2315007283

ISBN-13

9782315007288

Dimensions

14,7 x 20,6 x 2,1 cm

Poids

324 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Cultura.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr et Label-Emmaus.co, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Broché, 249 pages
Date de publication : 7 février 2019
Éditeur : Max Milo
Langue : Français
ISBN-10 : 2315007283
ISBN-13 : 9782315007288
Prix éditeur : 19,90 €
Classement Amazon.fr : 291.363
Dimensions : 14,7 x 20,6 x 2,1 cm
Poids : 324 grammes

Infos Prix

  • - Prix moyen d'occasion : 15,46 €
  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 12,93 €
  • - En achetant ce livre d'occasion, vous pouvez réaliser en moyenne 22% d'économie par rapport au prix éditeur.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

Les civilisations sont fondées sur trois piliers : des hommes qui en tiennent les leviers, des organisations qui structurent le pouvoir, et une philosophie qui assure la cohérence du système. Le communisme est mort parce que les hommes étaient incompétents et corrompus, les organisations inefficaces et la philosophie contestable. Le capitalisme moderne présente d'inquiétantes similitudes : nombre de ses dirigeants sont des crapules ou des tocards, son organisation ressemble à un agglomérat de dictatures néostaliniennes et ses nouveaux philosophes sont des fumistes. Le système ne produit plus de croissance, génère des inégalités formidables, sources de grand désordre social, et n'est plus compris par personne : les économistes les plus réputés, de Jacques Attali à DSK, ne cessent d'émettre des prophéties qui se révèlent des sornettes, et les politiciens ont abdiqué tout désir de peser sur sa destinée. En revanche, spéculateurs, fonds vautour et grandes institutions du capitalisme se nourrissent goulûment sur la bête. Ils ne craignent pas grand-chose : le principe de non-responsabilité règne largement sur un capitalisme qui se laisse bousculer sans beaucoup réagir, même lorsque les dégâts collatéraux sont considérables. Depuis les SS d'Hitler jusqu'à George Soros le spéculateur émigré de Hongrie, depuis l'énarchie française jusqu'aux impitoyables procureurs américains, le livre dresse le portrait d'un système apparemment invulnérable, mais terriblement instable et qui adore vivre au milieu du chaos.Nicolaï Dimitrievitch Kondratieff est un économiste soviétique, acteur engagé de la révolution russe de 1917. Il a longuement étudié le capitalisme et a conclu qu'il est toujours voué à revenir cycliquement à la croissance. Kondratieff fut exécuté par Staline en 1938 pour avoir cru en l'éternité du capitalisme.   Celui qui lui prête sa plume est un fidèle serviteur du système capitaliste : économiste, collaborateur de plusieurs banques centrales ainsi que du Fonds Monétaire International, il est l'auteur de plusieurs livres consacrés à l'économie ou à l'Europe.

La concentration du pouvoir et de la richesse entre les mains d'une petite classe prédatrice, les crises à répétition, l'incapacité des politiciens à influencer le cours des choses, l'aggravation des inégalités et la fin de la croissance sont les marqueurs du capitalisme d'aujourd'hui. Celui-ci n'a plus de compétiteur depuis la chute du communisme. Peut-il à son tour mourir un jour ? Pas à court terme : le système est plus fort que les Etats, ses pires fripouilles bénéficient d'une large impunité et si les économistes ne comprennent plus rien ou presque à son fonctionnement, aucune alternative claire ne se dessine.
Surtout, personne ne semble envisager de s'attaquer sérieusement à une réforme de fond du capitalisme financier moderne. Il faut donc vivre avec... ou pas ? Curieusement, à un siècle de distance, cette même situation avait été analysée par Nikolaï Dimitrievitch Kondratieff, économiste célèbre et acteur engagé de la révolution russe de 1917. Kondratieff fut exécuté par Staline en 1938 pour avoir démontré scientifiquement l'éternité du capitalisme.
Aurait-il la même opinion à propos du capitalisme d'aujourd'hui ?

À propos de l'auteurL'auteur

Ecrivain, économiste, Jean-François Bouchard est consultant international pour des grandes institutions financières : banques centrales, Fonds Monétaire International ou Banque Mondiale. Il est l'auteur chez Max Milo du Banquier du diable, biographie de Hjalmar Schacht, le maléfique et génial financier à qui Adolf Hitler devait son pouvoir, ou de Un demi-siècle au bord du gouffre atomique, récit des crises mondiales qui auraient pu finir en guerres nucléaires.
https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782315007288&jscmd=viewapi&callback=gbookscb