“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Principes d'équitation et de cavalerie de Jean François Le Mouton de Boisdeffre

Principes d'équitation et de cavalerie

Par Jean François Le Mouton de Boisdeffre (Avec la contribution de)

Broché

Paru le 28 octobre 2019 chez Mazeto Square

Classé n° 3.242.725 des ventes sur Amazon.fr
Prix éditeur
19,00 €
Langue
Français
ISBN-10

238028007X

ISBN-13

9782380280074

Dimensions

17,0 x 24,0 x 0,5 cm

Poids

180 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Eyrolles.com, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, LOccasionDeLire.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Broché
Date de publication : 28 octobre 2019
Éditeur : Mazeto Square
Langue : Français
ISBN-10 : 238028007X
ISBN-13 : 9782380280074
Prix éditeur : 19,00 €
Classement Amazon.fr : 3.242.725
Dimensions : 17,0 x 24,0 x 0,5 cm
Poids : 180 grammes

Infos Prix

eBooks

Format Prix

Résumé

Un jeune cheval, que l’on veut former pour le manège, doit être mené de manière que les progrès de son exécution suivent le progrès de ses forces : ainsi l’essentiel est, qu’il ne lui soit rien demandé au-delà de ses moyens. L’équitation n’est point l’art de faire exécuter à l’animal des mouvements extraordinaires, mais celui de disposer de ses forces par un juste emploi : et envisagé de cette manière il n’appartient qu’à un très petit nombre, de ceux qui l’exercent, d’y exceller. On croit communément que l’ardeur tient au tempérament du cheval, que c’est une chaleur du sang qui anime son action : il se pourrait cependant que cette disposition dépendît de sa finesse : mais il est difficile, dans une question de cette nature, de parvenir à une certaine évidence : c’est un de ces secrets que l’on ne peut pénétrer qu’à l’aide des probabilités. Néanmoins, si on voyait un cheval ardent se calmer sous la main habile d’un excellent écuyer, cette question serait résolue pour les témoins : mais quand on écrit, pour convaincre, des faits isolés, ce sont de faibles preuves, si l’on n’y joint des raisonnements qui en expliquent les causes.

À propos de l'auteurL'auteur