“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Pour une nouvelle critique de l'économie politique de Bernard Stiegler

Pour une nouvelle critique de l'économie politique

Par Bernard Stiegler

Pour une nouvelle critique de l'économie politique

Broché, 96 pages

Paru le 19 mars 2009 aux éditions Galilée

Classé n° 335.062 des ventes sur Amazon.fr
Collection
Prix éditeur
18,00 €
Langue
Français
ISBN-10

2718607971

ISBN-13

9782718607979

Dimensions

12,5 x 21,5 x 1,0 cm

Poids

145 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Broché, 96 pages
Date de publication : 19 mars 2009
Collection : Galilee
Éditeur : Editions Galilée
Langue : Français
ISBN-10 : 2718607971
ISBN-13 : 9782718607979
Prix éditeur : 18,00 €
Classement Amazon.fr : 335.062
Dimensions : 12,5 x 21,5 x 1,0 cm
Poids : 145 grammes

Infos Prix

  • - Prix moyen d'occasion : 20,95 € (soit 116% du prix éditeur)
  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 10,34 €
  • - 2 personnes ont créé des alertes prix et souhaitent acheter ce livre (minimum 8 €, moyenne 11,50 €, maximum 15 €).
  • - Dernière alerte prix créée : il y a 2 semaines.
  • - Cette édition semble actuellement épuisée et très recherchée.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

Plongés au cœur d'une crise sans précédent historique celle d'un capitalisme devenu planétaire - nous débattons de ce qui la caractérise, et des conditions pour en sortir au plus vite : d'autant plus vite que les ravages terrifiants qu'elle engendre pourraient évidemment conduire à des menaces géopolitiques d'une ampleur encore inconnue. Au centre de ces débats se loge une contradiction dont nul ne semble avoir conscience - ou vouloir prendre conscience dans les mondes de l'économie et de la politique : c'est que le principal facteur de la crise est l'épuisement du modèle consumériste. Celui-ci, devenu intrinsèquement toxique, fait système avec la destruction de l'investissement par un capitalisme hyperspéculatif à tendance mafieuse, et repose sur ce qu'il faut appréhender comme une bêtise systémique. L'inconscience dont il s'agit est en vérité l'un des effets les plus graves, dans la nouvelle situation créée par la crise, de la bêtise sécrétée par le modèle consumériste tel qu'elle se trouve renforcée par ce qui constitue aussi, dans ce contexte, un refoulement le refoulement d'une réalité qui place les sociétés hyperindustrielles devant ce qui se présente comme un paradoxe. Car s'il faut évidemment relancer la machine économique par l'investissement et par la consommation pour éviter une dépression mondiale qui engendrerait une terrible aggravation des injustices sociales, déjà intolérables et dont l'horizon malheureusement probable serait un conflit mondial, le faire par la simple reconduction du modèle consumériste qui est à l'origine de la crise ne pourrait qu'aggraver encore la situation. S'il faut relancer la consommation, cela ne peut être qu'en vue de soutenir des investissements dans un nouveau modèle industriel, non consumériste et porté par une politique publique mondialement concertée : l'enjeu est un New Deal en ce sens - pour lequel Keynes ne saurait suffire et où Freud doit être convoqué. La question est celle de l'investissement au-delà de la consommation, c'est-à-dire aussi tel qu'il doit être repensé au regard de ce que ce terme signifie depuis Freud - extension de l'économie de l'investissement qui doit conduire à une nouvelle façon de penser le travail. Ce petit ouvrage est consacré à l'examen des éléments axiomatiques étayant cette analyse. Il tente d'esquisser les fondements d'une économie de la contribution. Il invite la philosophie contemporaine à réévaluer la question de l'économie et de sa critique - une nouvelle critique de l'économie politique fondée sur une critique de l'économie libidinale au moment où l'économie libidinale capitaliste est devenue structurellement pulsionnelle.

À propos de l'auteurL'auteur

https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782718607979&jscmd=viewapi&callback=gbookscb