“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Il était une fois en France, Tome 5 - Le petit juge de Melun de Fabien Nury

Il était une fois en France, Tome 5

Le petit juge de Melun

Par Fabien Nury, Sylvain Vallée (Illustrations)

Il était une fois en France, Tome 5

Album, 64 pages

Paru le 26 octobre 2011 chez Glénat BD

Classé n° 70.286 des ventes sur Amazon.fr
Collection
Illustrations
Noir et blanc
Prix éditeur
14,95 €
Langue
Français
ISBN-10

2723483584

ISBN-13

9782723483582

Dimensions

24,0 x 32,0 x 1,1 cm

Poids

605 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Album, 64 pages
Date de publication : 26 octobre 2011
Collection : Caractere
Illustrations : Noir et blanc
Éditeur : Glénat BD
Langue : Français
ISBN-10 : 2723483584
ISBN-13 : 9782723483582
Prix éditeur : 14,95 €
Classement Amazon.fr : 70.286
Dimensions : 24,0 x 32,0 x 1,1 cm
Poids : 605 grammes

Infos Prix

  • - Prix moyen d'occasion : 11,99 €
  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 8,46 €
  • - En achetant ce livre d'occasion, vous pouvez réaliser en moyenne 20% d'économie par rapport au prix éditeur.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

Voilà l'une des séries les plus passionnantes de la bande dessinée d'aujourd'hui. Récompensée lors du Festival d'Angoulême 2011 par le Prix de la série, Il était une fois en France concilie succès populaire et reconnaissance critique, et ce cinquième tome confirme sa capacité à tenir le lecteur en haleine sans jamais tomber dans la répétition ni tirer à la ligne. Pour ceux qui auraient raté le début, rappelons que cette saga retrace le destin controversé et entaché de nombreuses zones d'ombre de Joseph Joanovici. Un personnage qui a réellement existé, et qui a traversé les années de la Seconde guerre mondiale en naviguant de la Collaboration à la Résistance, réussissant à se faire des amis dans les deux camps et à continuer son « business » malgré les circonstances tragiques. Joanovici était un Juif qui exerçait la profession de petit ferrailleur et qui venait de Roumanie, son pays d'origine qu'il avait quitté pour fuir les pogroms, avant de s'enrichir dans la France de l'entre-deux guerres alors qu'il était parfaitement analphabète.
Puis viendra la Guerre et l'Occupation, qui ne l'empêcheront pas de poursuivre ses activités sans être jamais réellement inquiété en dépit de ses origines. Au fil de la série, le lecteur ne cesse de s'interroger sur sa personnalité. Joanovici était-il un héros, était-il un salaud ? L'homme était assez malin pour osciller entre les deux définitions, et les auteurs n'apportent d'ailleurs pas de réponse tranchée, comme si cette figure centrale de leur récit échappait à toute classification. Ce cinquième tome se situe au lendemain de la guerre, alors qu'un juge d'instruction enquête sur la mort suspecte d'un jeune résistant, Robert Scaffa, accusé par des résistants d'avoir été un traître et d'avoir provoqué l'arrestation de plusieurs d'entre eux en révélant aux Allemands la tenue d'une réunion secrète. Très vite, l'enquête du juge s'oriente vers Joseph Joanovici. Mais l'homme dispose de nombreux appuis, et la tâche du « petit juge de Melun », comme on le surnomme, se révèle plus compliquée que prévu. Nury, le scénariste de la série, excelle dans la restitution du climat entre chien et loup des lendemains de la Libération. Il met en scène des personnages troubles dont on ne sait précisément quel rôle ils ont joué. Entre anciens collabos ralliés à la dernière minute à la Résistance, patriotes sincères et avocats marrons, toute une population défile sous les yeux du lecteur, sans que celui-ci ne sache très bien à qui il a affaire. Le dessin de Sylvain Vallée affiche ce qu'il faut de réalisme tout en conservant une certaine souplesse qui l'empêche de tomber dans les facilités d'un style photographique, et fait preuve d'une véritable humanité qui cerne au plus près les protagonistes de cette histoire passionnante.
Le vrai Joanovici est mort ruiné en 1965. On peut espérer que les auteurs poursuivront encore longtemps cette biographie en bande dessinée qui « n'en demeure pas moins une fiction », comme le rappellent les auteurs en préambule, mais qui reste à coup sûr l'une des séries les plus intéressantes du moment.

Personne n'est intouchable…

1946. Jacques Legentil, juge d'instruction à Melun, enquête sur le meurtre du résistant Robert Scaffa. L'affaire semble vite résolue, car les assassins revendiquent leur crime : Joseph Joanovici et ses complices prétendent simplement que leur victime était un traître ! Joanovici est riche et puissant. C'est un héros. Il semble intouchable. Corruption, menaces, pressions politiques… Le « petit juge de Melun » encaisse tout, et il est bien décidé à rendre coup pour coup !

Triomphe public et critique, récompensée par le Prix de la Série à Angoulême, la saga de Fabien Nury et Sylvain Vallée nous dresse maintenant un tableau dantesque de la France de l'après-guerre…

À propos de l'auteurL'auteur

Né le 31 mai 1976, Fabien Nury a démarré sa carrière comme concepteur-rédacteur et responsable de création dans la publicité. Alors qu'il gardait dans un coin de sa tête quelques projets de BD, sa rencontre avec Xavier Dorison a été déterminante : en lui racontant le "pitch" de W. E. S. T, le scénariste du Troisième Testament l'a décidé à sauter le pas et à se lancer, à vingt-sept ans, dans son premier scénario.
Il entame W. E. S. T en 2003 avec Dorison pour le scénario, et Christian Rossi, qui se charge du dessin. Le sixième tome, intitulé Seth, a paru en 2011 aux éditions Dargaud. Fabien Nury travaille également, entre 2004 et 2007, sur la série fantastique Je suis Légion, mise en images par John Cassaday. La série se poursuit avec Les Chroniques de Légion qui remontent jusqu'aux origines du mythe, parues entre 2011 et 2012 chez Glénat.
De 2007 à 2012, Nury scénarise la série historique Il était une fois en France, dessinée par Sylvain Vallée et retraçant la biographie du très controversé Joseph Joanovici, pour laquelle on lui décerne, en 2011, le prix de la meilleure série au Festival de la BD d'Angoulême. Il signe aussi la série noire mêlée d'aventures Le Maître de Benson Gate (Dargaud, 4 tomes parus). Avec Maurin Defrance au co-scénario, Merwan et Fabien Bedouel au dessin, il publie la série L'Or et le Sang dont les quatre tomes sont sélectionnés au Festival d'Angoulême.
Avec Thierry Robin, il réalise le diptyque La Mort de Staline chez Dargaud, lui-aussi retenu en sélection officielle du Festival d'Angoulême, puis Mort au tsar. Sur un dessin de Brüno, Fabien Nury signe Atar Gull ou le destin d'un esclave modèle, paru en 2011, ainsi que les deux tomes de Tyler Cross (prix de la BD Fnac 2014), parus en 2013 et 2015. Il écrit également un XIII Mystery consacré à Steve Rowland, dessiné par Richard Guérineau.
Avec Pierre Alary, Fabien lance en 2013 chez Glénat les aventures de Silas Corey (4 tomes parus - Prix de la BD Fnac Belgique 2014). Avec Eric Henninot, il rend hommage à Jack London dans Fils du Soleil, publié en 2014. En 2015 sort le one shot Comment faire fortune en juin 40 chez Casterman, co-écrit avec Xavier Dorison et dessiné par Laurent Astier. En 2017, il retrouve Sylvain Vallée pour Katanga chez Dargaud.
Fabien Nury crée pour Canal + la série Guyane dont il réalise le dernier épisode, qui est diffusée début 2017. Il vit en Ile-de-France. ---- Sylvain Vallée, né en France le 28 juin 1972, débute en tant qu'illustrateur free-lance dans la publicité et dessinateur de presse. Ancien diplômé de l'école Saint-Luc de Bruxelles, il publie, en 1997 aux éditions du Cycliste, un premier album solo remarqué, L'Ecrin, un polar teinté d'humour noir, ainsi qu'une série d'illustrations qui rencontrent un vif succès sous forme d'affiches, et inspirées de célèbres films (Les Tontons Flingueurs, Un Taxi pour Tobrouk, La Traversée de Paris...).
La même année, il fait la rencontre de Jean-Charles Kraehn qui lui propose de partager le destin de la série Gil-Saint-André chez Glénat. Le grand public le découvrira à travers cette série, dont il assurera le dessin pendant six tomes. En 2006, il créé avec Fabien Nury la série Il était une fois en France aux éditions Glénat. Récompensé par le prix de la meilleure série au Festival d'Angoulême en 2011 pour cette série unanimement saluée et multiprimée, Sylvain fait découvrir à travers elle un nouveau pan plus personnel de son imaginaire graphique et connaître à un plus large public son trait ligne claire revisitée.
En 2014, il participe à la collection de spin-off de la série culte XIII, aux éditions Dargaud, en dessinant le XIII Mystery consacré à Betty Barnowsky, sur un scénario de Joël Callède. Découvrez le blog de l'auteur : http : //sylvainvallee. fr/blog/La page Facebook de l'auteur : https : //www. facebook. com/sylvainvalleeBD
https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782723483582&jscmd=viewapi&callback=gbookscb