“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Les rates de l apprentissage de la lecture a l ecole et au college. repères n 35 de Nonnon Goigoux

Les rates de l apprentissage de la lecture a l ecole et au college. repères n 35

Par Nonnon Goigoux

Broché, 328 pages

Paru le 6 décembre 2007 chez ENS LYON

Classé n° 1.227.082 des ventes sur Amazon.fr
Collection
Prix éditeur
17,00 €
Langue
Français
ISBN-10

2734210789

ISBN-13

9782734210788

Poids

545 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Biblio.com, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Eyrolles.com, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, LOccasionDeLire.fr, Rakuten.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Broché, 328 pages
Date de publication : 6 décembre 2007
Collection : Revue Reperes
Éditeur : ENS LYON
Langue : Français
ISBN-10 : 2734210789
ISBN-13 : 9782734210788
Prix éditeur : 17,00 €
Classement Amazon.fr : 1.227.082
Poids : 545 grammes

Infos Prix

  • - Prix moyen d'occasion : 10,25 €
  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 7,74 €
  • - En achetant ce livre d'occasion, vous pouvez réaliser en moyenne 40% d'économie par rapport au prix éditeur.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Résumé

Repères 35 2007

Les ratés de l'apprentissage de la lecture à l'école et au collège
L'importance du nombre d'élèves arrivant au collège en grande difficulté de lecture fait périodiquement l'objet de rappels institutionnels et médiatiques plus ou moins alarmistes. Même si ce phénomène d'annonce est à analyser, si le nombre d'élèves concernés et la nature des difficultés varient en fonction des critères et des épreuves de recueil, la persistance d'un nombre important d'élèves qui n'ont pu au cours de leur scolarité construire les démarches et les outils du savoir lire questionne l'école, ses capacités de prévenir les échecs et de différencier les apprentissages. Intégrer ces élèves aux tâches communes, prendre en charge un soutien susceptible de les faire progresser pose aux enseignants de primaire et de collège de difficiles problèmes de différenciation, sur le plan de l'organisation du travail dans la classe et sur celui de l'identification des difficultés et des stratégies d'aide pertinentes.

Ce numéro 35 de Repères vise à faire un point sur l'analyse des difficultés de lecture au-delà de la première période d'apprentissage et sur la connaissance de ces élèves que l'on dit «non lecteurs», «mauvais lecteurs», «faibles lecteurs», en montrant la grande diversité de réalités que l'on regroupe derrière ces termes, et la relation entre la définition de ces difficultés et l'évolution des contextes et des exigences scolaires. Il s'attache également à étudier les questions auxquelles les enseignants sont confrontés dans leur pratique professionnelle face à ces élèves, et à présenter des pratiques diverses, mises en place à différents niveaux scolaires (école et collège), en tentant d'examiner leurs effets et les savoir-faire qu'elles supposent de la part des enseignants.

Extrait du livre :
Des difficultés de lecture des élèves : ce qu'en disent des chercheurs et des enseignants

Anne Soussi, SRED, Genève, Anne-Marie Broi, OSIS, Neuchâtel et Martine Wirthner, IRDP, Neuchâtel

En fin de primaire tout comme à la fin de la scolarité obligatoire, on observe, de manière générale, en Suisse romande la présence d'élèves éprouvant des difficultés en compréhension de l'écrit. Que disent dès lors les enquêtes à grande échelle, telle que PISA (fin de 9e année) ou telle que l'enquête romande faite en fin de 6e année, sur les difficultés des élèves en lecture (11-12 ans) ? Que disent des enseignants interviewés (dans le canton de Genève), du primaire, du secondaire, voire de l'école post-obligatoire, des difficultés de compréhension de lecture de leurs élèves ? Les discours issus de ces différentes investigations seront mis en regard.
Il apparaît des différences dans l'appréhension des difficultés des élèves en lecture entre chercheurs et enseignants. Aussi bien à la fin du primaire que du secondaire I, les observations montrent que les élèves éprouvent plus particulièrement de la peine à répondre aux questions nécessitant une interprétation et une réflexion, à se décentrer, à saisir l'implicite d'un texte ou les intentions de l'auteur. De leur côté, les enseignants interrogés abordent ces questions selon une optique plus générale. Ils font part aussi de ce qui, à leurs yeux, est à l'origine des lacunes de leurs élèves, de leurs représentations du bon élève en lecture et de leurs stratégies de remédiation. Il s'avère finalement qu'ils manquent encore d'outils d'analyse des difficultés de leurs élèves et d'outils de remédiation.

À la fin du primaire mais aussi de la scolarité obligatoire, on constate, en Suisse romande comme ailleurs, qu'un certain nombre d'élèves éprouvent encore, en lecture, des difficultés de différentes natures, surtout lorsqu'il s'agit - comme dans des épreuves de type PISA - de rendre compte de sa compréhension en répondant à des questions ouvertes exigeant une réflexion sur le texte lu.

Dans une première partie, nous nous appuierons sur deux enquêtes pour proposer une analyse des difficultés des élèves. La première de ces enquêtes a été réalisée en Suisse romande au début des années quatre-vingt-dix auprès d'élèves de fin de 6e année (11-12 ans) afin d'évaluer dans quelle mesure les objectifs de lecture étaient atteints par eux. La seconde, internationale, a été effectuée dans le cadre de l'enquête PISA 2000, auprès d'un échantillon d'élèves de Suisse romande de fin de 9e année.

Nous examinerons d'abord quelles sont les difficultés spécifiques et majeures rencontrées par les élèves dans chacune de ces enquêtes, puis regarderons si celles observées en 6e année perdurent en fin de scolarité obligatoire.
La seconde partie, complémentaire, rendra compte de la manière dont des enseignants du canton de Genève prennent en considération les difficultés de leurs élèves à différents moments du cursus (lors des premiers apprentissages de la lecture, au primaire et au secondaire I) et à quoi ils les attribuent. Les pratiques déclarées des enseignants pour pallier les difficultés de leurs élèves seront mises en parallèle avec les représentations qu'ils se font d'un bon lecteur (par opposition au mauvais lecteur).

À propos de l'auteurL'auteur