“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Tintoret de Guillaume Cassegrain

Tintoret

Par Guillaume Cassegrain

Relié, 320 pages

Paru le 10 novembre 2010 chez Hazan

Classé n° 365.915 des ventes sur Amazon.fr
Collection
Prix éditeur
85,00 €
Langue
Français
ISBN-10

2754102868

ISBN-13

9782754102865

Dimensions

26,0 x 31,0 x 4,5 cm

Poids

3132 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Relié, 320 pages
Date de publication : 10 novembre 2010
Collection : Monographie
Éditeur : Hazan
Langue : Français
ISBN-10 : 2754102868
ISBN-13 : 9782754102865
Prix éditeur : 85,00 €
Classement Amazon.fr : 365.915
Dimensions : 26,0 x 31,0 x 4,5 cm
Poids : 3132 grammes

Infos Prix

  • - Prix moyen d'occasion : 57,59 €
  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 32,89 €
  • - En achetant ce livre d'occasion, vous pouvez réaliser en moyenne 32% d'économie par rapport au prix éditeur.
  • - Une personne a ajouté ce livre en favoris.
  • - Une personne a créé une alerte prix et souhaite acheter ce livre (32 € maximum).
  • - Dernière alerte prix créée : il y a 1 an.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Résumé

- La seule monographie disponible sur Tintoret depuis 1926.Tintoret (1518-1594) est l’un des rares peintres de la Renaissance vénitienne à être véritablement originaire de la Cité des Doges. Titien, son grand rival, vient de la terraferma (Cadore) tout comme l’autre grand peintre de l’époque, Véronèse, né à Vérone. L’ambition de cet ouvrage est de retrouver Tintoret en confrontant l’examen de son œuvre au «  mythe  » forgé par la littérature d’histoire de l’art autour de l’art et de la personnalité de Jacopo Robusti. Contrairement aux autres grands peintres vénitiens contemporains (Titien, Véronèse, principalement), Tintoret semble offrir au regard critique des facettes multiples, souvent contradictoires, qui rendent complexe. une saisie monographique de son œuvre Il a été, ainsi, tour à tour, perçu par certains spécialistes comme un peintre révolutionnaire et matérialiste alors que d’autres voyaient en lui un artiste idéaliste et spiritualiste. Tintoret lui-même, avec la célèbre formule inscrite sur le mur de son atelier («  Le dessin de Michel-Ange, la couleur de Titien  ») a tracé ce portrait d’un artiste «  double  », cherchant par une ambition folle à concilier l’inconciliable. Envisager les «  doubles  » qui traversent l’œuvre du peintre permet de porter un regard nouveau sur une œuvre profondément originale et déroutante. Le thème du peintre visionnaire (en avance sur son temps) débouche dans les textes, inévitablement, sur un Tintoret peintre de «  visions  ». C’est ce peintre de «  visions  », pensé à partir de cette réception critique, qui constitue l’apport original de la seconde partie de cette étude monographique. L’auteur aborde ainsi la question de l’inspiration dans le processus créatif de Tintoret, en replaçant cette idée dans son contexte local (opposition des lettrés proches de Titien qui défendent l’application, l’étude attentive, et des jeunes poligrafi du cercle de Tintoret qui prônent une nouvelle esthétique fondée sur l’improvisation, l’inspiration soudaine, le furor et la rapidité d’exécution qui l’accompagne). À propos des grandes décorations de la Scuola Grande di San Rocco, l’auteur propose ensuite sa «  théorie de l’espace  » du Tintoret. Cet espace dynamique et dramatique, souvent pensé pour fonctionner dans un lieu précis, avec des conditions de visibilité particulières (les toiles latérales des chapelles par exemple), permet de poser un regard nouveau sur la storia, son exposition et sa logique. Par des raccourcis importants, Tintoret produit un espace original, «  précipité  », qui perturbe souvent la narration elle-même. Au total, cette approche monographique renouvelle notre manière de considérer Tintoret dans son temps et dans l’histoire.

Jacopo Robusti (1519-1594), surnommé Tintoret en raison du métier de son père, fait partie des plus importants peintres de la Renaissance italienne. Né à Venise, contrairement à Titien ou Véronèse, Tintoret propose, dès le milieu du XVIe siècle, une peinture profondément originale qui repense les codes esthétiques traditionnels en vigueur dans la cité des Doges. II est ainsi l'un des premiers peintres vénitiens à contourner l'opposition classique du colorito local et du disegno toscan. Son admiration sans borne pour Michel-Ange lui permet de maîtriser l'art du dessin, le porte à s'intéresser à la sculpture et lui offre les moyens de contester la maniera du peintre officiel de la Sérénissime : Titien. Son utilisation fréquente de perspectives accélérées, dont il calculait les effets grâce à un petit théâtre dans lequel il suspendait des figurines de cire, dynamise ses compositions, très différentes des peintures narratives d'un Carpaccio ou d'un Véronèse. Travaillant principalement pour les institutions locales comme les Scuole, Tintoret accorde une attention toute particulière aux conditions réelles de perception de ses toiles et calcule les multiples points de vue que le fidèle peut avoir sur les scènes peintes. Parfois perçue comme étrange, oeuvre d'un " terrible " cerveau, considérée par Vasari comme une " farce ", la peinture de Tintoret, par ses variations stylistiques fréquentes, par ses jeux formels, renouvelle la perception que l'on peut se faire de l'art vénitien de la Renaissance. Ce livre, première monographie en français sur Tintoret depuis 1925, à travers un large choix d'oeuvres redonne une visibilité à ce peintre trop longtemps délaissé et devenu, selon Henry James, presque " invisible ".

À propos de l'auteurL'auteur

Guillaume Cassegrain enseigne l'histoire de l'art moderne à l'université Lyon 2. Il a soutenu en 2001, à l'EHESS (Paris), une thèse sur la représentation des apparitions miraculeuses dans la peinture vénitienne. Il est l'auteur de nombreux articles sur l'art italien et sur la théorie.
https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782754102865&jscmd=viewapi&callback=gbookscb