“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Le rugby club toulonnais 1908-2008 de Serge Blanco

Le rugby club toulonnais 1908-2008

Par Serge Blanco, Gaëlle Nohant, Christian Montaignac (Postface), Daniel Herrero (Préface)

Relié, 217 pages

Paru le 13 novembre 2008 chez EPA

Classé n° 415.003 des ventes sur Amazon.fr
Illustrations
Couleur
Prix éditeur
29,90 €
Langue
Français
ISBN-10

2851207113

ISBN-13

9782851207111

Dimensions

24,0 x 29,0 x 3,0 cm

Poids

1560 grammes

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Decitre.fr, eBay.fr, Eyrolles.com, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Relié, 217 pages
Date de publication : 13 novembre 2008
Illustrations : Couleur
Éditeur : EPA
Langue : Français
ISBN-10 : 2851207113
ISBN-13 : 9782851207111
Prix éditeur : 29,90 €
Classement Amazon.fr : 415.003
Dimensions : 24,0 x 29,0 x 3,0 cm
Poids : 1560 grammes

Infos Prix

  • - Prix le moins cher enregistré depuis 6 mois : 43,70 €
  • - Une personne a créé une alerte prix et souhaite acheter ce livre (30 € maximum).
  • - Dernière alerte prix créée : il y a 11 mois.
  • - Cette édition semble épuisée, ce livre est maintenant rare et très prisé.
  • - Astuce : en créant une alerte prix, vous pouvez être informé par e-mail dès qu'une bonne affaire se présente ! En savoir plus…

eBooks

Format Prix

Résumé


Extrait du livre :
COMMENT LE RUGBY VINT A TOULON
1908

Il semble aujourd'hui que le rugby était fait pour incarner Toulon, cette ville insulaire, mal-aimée et fière, bafouée à de multiples reprises par l'Histoire, convoitée, stigmatisée par la présence du bagne en ses murs, marquée au fer rouge par ses envahisseurs successifs comme par les épidémies de peste et de choléra, encline au sabordage mais toujours debout... Sans doute cette ville aurait-elle voulu vivre paisiblement au bord de la mer, prospérer et se laisser dorer au soleil à l'image du petit port de pêche, Telo, qu'elle était à sa naissance. Mais les Romains en firent Telo Martius et mêlèrent ainsi le dieu de la guerre à l'affaire. Menacée par les Maures, les Sarrasins, la ville se hérissa de remparts.

Devenue le premier port de la Méditerranée sous Louis XIII et Richelieu, majestueuse sous Louis XIV et Vauban, elle continua à exciter la convoitise et paya au prix fort tous ses choix politiques : ainsi appela-t-elle les Anglais à son secours en 1793, ayant appris que les armées révolutionnaires descendaient vers le sud, ravageant tout sur leur passage. Le châtiment de l'armée libératrice de Napoléon laissa la ville totalement exsangue...

À partir de 1783, elle accueillit le bagne en ses murs et dut s'habituer au terrible spectacle des chaînes de forçats qui tra­versaient le pays à pied et où se mêlaient les notables et les gueux, les voleurs d'un soir et les tueurs les plus féroces. Des personnages aussi fameux que Jean Valjean ou Vautrin entrèrent dans la littérature en franchissant l'enceinte du bagne de Toulon. L'histoire du bagne regorge de récits de crimes, de misère et de ruses, mais savez-vous que la présence de ce lieu infâme en la ville entraînait une suspicion générale sur ses habitants, car qui sait si tel citoyen sans reproche n'était pas un bagnard déguisé ? Entre méfiance et compassion, les gens du cru vivaient avec le bagne, et nombre d'anciens bagnards (et d'anciens gardes-chiourme) s'y établirent par la suite. Est-ce de cette mixité historique forcée que naquit cette mauvaise réputation, ce «boulet» que, selon Aldo Gruarin, il faut accepter de traîner derrière soi quand on porte les couleurs de Toulon ?

À propos de l'auteurL'auteur