“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Les Aventures de Tom Sawyer de Mark Twain

Les Aventures de Tom Sawyer

Par Mark Twain, William Little Hughes

Les Aventures de Tom Sawyer

Paru en 1884

Langue
Français

Meilleur prix

D'occasion

Neuf

Enchères

eBooks

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, eBay.fr, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Date de publication : 1884
Langue : Français

eBooks

Format Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

Pour Tom Sawyer, il y a des choses plus importantes que l'école. Aller à la pêche, se battre avec les nouveaux venus au village et, surtout, retrouver son ami Huckleberry, qui mène une vie de vagabond... Mais à force de se prendre pour des bandits et de faire des expériences de sorcellerie à la nuit tombée, Tom et Huck vont se trouver mêlés à un véritable crime, avec de vrais assassins et un authentique trésor... Faites les quatre cents coups au côté d'un jeune héros malin et courageux. Un chef-d'oeuvre de la littérature américaine. Extrait du livre : Jeux et combats - Tom ! Pas de réponse. - Tom ! - Où est-il encore passé ? Voyons, Tom ! Pas de réponse. La vieille dame abaissa ses lunettes et, regardant par­dessus, elle inspecta la pièce ; puis elle releva ses lunettes sur son front et recommença le même manège en regardant par-dessous. Il lui arrivait rarement - il ne lui arrivait même jamais - de regarder à travers ses lunettes quand elle s'adressait à un être d'aussi peu d'importance qu'un jeune garçon. Les lunettes étaient pour elle un ornement dont elle tirait vanité plutôt qu'un objet d'utilité courante ; en fait, si la monture lui inspirait un orgueil légitime, les verres ne lui rendaient guère plus de services que si elle eût regardé à travers deux couvercles de casserole. Pendant un moment elle parut perplexe ; enfin, sans colère, mais à voix suffisamment haute pour être entendue des meubles, elle dit : - Si jamais je te mets la main dessus, je...

À propos de l'auteurL'auteur