“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

Le Banquet - De l'amour (Petits Grecs) de Platon

Le Banquet

De l'amour (Petits Grecs)

Par Platon

Le Banquet

eBook, 49 pages

Paru le 29 août 2012 chez Kinoscript

Prix éditeur
0,99 €
Langue
Français
ISBN-10

2367530246

ISBN-13

9782367530246

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Prix
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : eBook, 49 pages
Date de publication : 29 août 2012
Éditeur : Kinoscript
Langue : Français
ISBN-10 : 2367530246
ISBN-13 : 9782367530246
Prix éditeur : 0,99 €

eBooks

Format Prix

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

Le problème de la philosophie, c’est que bien souvent, elle ne parle pas d’amour. De l’Etat, oui. Des fondements de la philosophie du droit, aussi. De l’arbitraire du langage. De la liberté d’indifférence. De la conscience comme alter ego. Du surmoi. Du concept de temps. Des catégories de cause et de conséquence. Du génie artistique. De la matière et de l’esprit...

Le Banquet est l’un des premiers ouvrages de philosophie européenne qui parle du sentiment qui meut l’humanité dans son ensemble, qui crée les familles, les sociétés, l’art, la littérature, la musique, l’histoire, qui remplit les tribunaux... En somme, dans le Banquet, vous avez de vrais personnages (Socrate, Aristophane et leurs compères), qui viennent de faire un vrai festin (carnivore et végétarien), qui ont bu du vrai vin (résiné) et qui terminent en beauté, par une vraie discussion (philosophique) : le texte s’anime, alors, se fait théâtre et on entend soudainement parler de sexe, de rupture, de séduction, de quête amoureuse, de positions, de joie, de chagrin d’amour, de jalousie, comment ne pas perdre trop de plumes en amour...

Bref, si vous avez un jour eu envie d’en parler et que vous n’avez pas osé, faites-le avec Platon.

Tout cela dans la prose fine et précise de Victor Cousin.



Qu'est-ce que l'amour ? Tour à tour, les convives du Banquet se proposent de répondre à la question. Tous font l'éloge d'Éros en le divinisant, révélant ainsi un aspect essentiel du vécu amoureux : l'idéalisation de soi sous le regard de l'autre. Mais l'intervention de Socrate rompt le consensus. L'éros socratique n'est pas l'amour de soi que l'autre restaure en nous. Il s'agit d'un amour toujours insatisfait, se détachant des corps pour se tourner vers des objets spirituels, s'accomplissant finalement dans la quête philosophique. Comment interpréter le caractère désincarné et "platonique" de l'amour socratique, confirmé par Alcibiade qui, à la fin du dialogue, raconte comment Socrate, son amant, résiste aux attraits de ses charmes physiques ? S'agit-il vraiment d'amour ou bien plutôt d'un dépassement de l'amour, de ce que Freud appellera la "sublimation" ? Platon voudrait-il nous dire que l'amour n'est vivable que si l'on échappe en partie à son emprise ?

Une oeuvre magistrale sur l'impossibilité de l'amour absolu. Vous aimerez quand même ! --Émilio Balturi

À propos de l'auteurL'auteur

https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9782367530246&jscmd=viewapi&callback=gbookscb