“ Les livres aux meilleurs prix ! ”

La France contre les robots de Georges Bernanos

La France contre les robots

Par Georges Bernanos, Pierre-louis Basse (Préface)

La France contre les robots

Broché, 250 pages

Paru le 16 avril 2015 chez Le castor astral

Classé n° 312.592 des ventes sur Amazon.fr
Collection
Prix éditeur
18,00 €
Langue
Français
ISBN-13

9791027800254

Dimensions

14,1 x 21,5 x 2,0 cm

Poids

320 grammes

Offres

Site Marchand État Prix Livraison Total
Il n'y a actuellement aucune offre pour ce livre.

Recherche des meilleurs prix…

Les offres sont recherchées sur les sites : AbeBooks.fr, Amazon.fr, Ammareal.fr, Cdiscount.com, Cultura.com, Decitre.fr, eBay.fr, Fnac.com, Label-Emmaus.co, Le-livre.fr, Livrenpoche.com, Momox-Shop.fr, Rakuten.com, RecycLivre.com. Pour chaque offre est affiché le prix de vente, les frais de port pour la France métropolitaine ainsi que l'état du livre. Les offres sont récupérées en temps réel (à 5 minutes près) et sont classées par défaut par prix (port inclus). Pour Amazon.fr et Label-Emmaus.co, les frais de port affichés ici sont une estimation.
* Fnac.com : retrait en magasin = 5% de remise

EnchèresEBAY

Temps restant Enchères Etat Prix Livraison Total

Détails & caractéristiques

Format : Broché, 250 pages
Date de publication : 16 avril 2015
Collection : Les inattendus
Éditeur : Le castor astral
Langue : Français
ISBN-13 : 9791027800254
Prix éditeur : 18,00 €
Classement Amazon.fr : 312.592
Dimensions : 14,1 x 21,5 x 2,0 cm
Poids : 320 grammes

Infos Prix

eBooks (1)

Format Prix
La France contre les robots - Georges Bernanos - 9791027804672 - 5,99 €
9791027804672
5,99 €Comparer

Ceux qui ont lu ce livre ont également aimé…

Résumé

En 1948, Georges Bernanos meurt en laissant le manuscrit d'un dernier livre, paru de façon posthume : La France contre les robots. Un demi-siècle après sa parution, ce pamphlet reste d'une incroyable actualité. Cette apologie de la Liberté est un défi jeté aux idolâtries du profit et de la force. Georges Bernanos, dans une violente critique de la société industrielle, s'adresse à la « France Immortelle » face à la « France périssable », celle des combinaisons politiques et des partis.L'auteur y estime que le progrès technique forcené limite la liberté humaine.

Bernanos conteste l'idée selon laquelle la libre entreprise conduirait automatiquement au bonheur de l'humanité. En effet, selon lui, « il y aura toujours plus à gagner à satisfaire les vices de l'homme que ses besoins ». Il explique ainsi qu'« un jour, on plongera dans la ruine du jour au lendemain des familles entières parce qu'à des milliers de kilomètres pourra être produite la même chose pour deux centimes de moins à la tonne » ; une étonnante préfiguration de ce que seront les délocalisations quarante ans plus tard !

Bernanos prédit également une révolte des élans généreux de la jeunesse contre une société trop matérialiste où ceux-ci ne peuvent s'exprimer, et cela plus de vingt ans avant la contestation de la société de consommation, qui sera l'un des aspects de Mai 1968.

Ici, on sent en permanence le courage, la loyauté, la rectitude du jugement qui ont permis à Bernanos de se tenir toujours au niveau de l'histoire de son temps et de faire toujours les bons choix : contre le clergé assassin de la guerre d'Espagne, contre les dictatures, contre la collaboration, pour la résistance, pour la rectitude du coeur et du jugement. Cette polémique engagée contre la « société des machines » est un cri, un appel très moderne et même futuriste à la construction d'une société où il serait possible de mener une vie digne de l'être humain.

Georges BERNANOS (1888-1948), homme de foi et de passion, chrétien de combat et solidaire des pauvres, anticonformiste et polémiste, débute dans le journalisme en collaborant à L'Action Française. Il rompt toutefois avec Maurras dès 1932, allant jusqu'à critiquer âprement nombre de principes qu'il avait jusque-là défendu et se rapprochant entre autres de Mauriac et Malraux. À son retour des tranchées en 1918, il devient inspecteur d'assurances. Son premier roman, Sous le soleil de Satan, publié le 18 mars 1926 (il a alors 38 ans), remporte un succès considérable qui le convainc de se consacrer exclusivement à l'écriture. S'attaquant au conformisme bourgeois au nom de ses convictions catholiques, s'affirmant « ni de gauche ni de droite » et ne se rangeant dans aucun parti, le romancier du « réalisme surnaturel » et des conflits intérieurs est surtout l'ennemi de toutes les veuleries qui diminuent l'homme et de toutes les tyrannies qui l'écrasent. Bernanos s'installe aux Baléares en 1934, où il écrit son second chef-d'oeuvre, Journal d'un curé de campagne. Lorsque éclate la guerre civile espagnole, écrivain témoin de son temps, il ne tarde pas à prendre le parti des victimes dans le violent pamphlet antifranquiste Les Grands Cimetières sous la lune (1938), pourfendant avec véhémence la compromission du clergé. Face à la montée des fascismes, il quitte ensuite l'Europe pour s'installer au Paraguay (un rêve d'enfance), puis au Brésil, où il entreprend l'élevage de buffles. Il y passera la guerre en défendant sans cesse la cause de son pays déchiré et devenant l'un des plus grands animateurs spirituels de la Résistance française. En juillet 1945, Bernanos rentre en France où il meurt trois ans plus tard. Son oeuvre romanesque est constamment rééditée.

À propos de l'auteurL'auteur

Autres éditions (7)

Date d'édition Editeur Format
La France contre les robots - LGF - Livre de Poche - 01/01/1999
9782253933038
01/01/1999LGF - Livre de PochePoche, 284 pages
11,0 x 17,8 x 1,4 cm
Comparer
La France contre les robots - PlonPlonBrochéComparer
La France contre les robots - CLUB FRANCAIS DU LIVRECLUB FRANCAIS DU LIVREReliéComparer
La France contre les robots - LaffontLaffontComparer
LA GRANDE PEUR DES BIEN-PENSANTS - Robert LaffontRobert LaffontBrochéComparer
La France contre les robots - Robert LaffontRobert LaffontReliéComparer
La France contre les robots.Comparer
https://books.google.fr/books?bibkeys=ISBN:9791027800254&jscmd=viewapi&callback=gbookscb